Paris côté jardins

Même si elle est bien plus célèbre pour ses monuments que pour ses espaces verts, Paris n’est pas en reste de ce côté ! La capitale compte plus de 400 parcs, jardins, forêts et squares. Les plus remarquables sont bien évidemment les plus connus : les bois de Vincennes et de Boulogne, aux confins de la ville; les jardins des Tuileries et du Luxembourg, en plein centre. Mais la plupart restent des recoins secrets qui passent inaperçus aux yeux des visiteurs. On doit bon nombre de ces lieux à Jacques Chirac, qui a laissé son empreinte alors qu’il était maire de la ville. Souvent singuliers, à l’écart du fameux trafic parisien, ces petits jardins peuvent donner lieu à de grandes découvertes !

Paris côté jardins

Le jardin alpin, dissimulé au coeur du jardin des Plantes

À première vue, le jardin des Plantes peut paraître une affaire bien sérieuse avec ses serres et ses espèces rares munies d’étiquettes d’identification. Mais il y a d’autres jardins à l’intérieur de celui-ci. Prenez le sentier pavé en spirale menant à une pergola en fer, cuivre, bronze, plomb et or, la plus ancienne structure métallique décorative française. Traversez le tunnel en béton qui passe sous le jardin principal. Vous voilà au jardin alpin, lieu propice aux rendez-vous galants ! Enfoncez-vous dans ses tréfonds; une vallée sillonnée par un ruisseau et habillée d’une canopée épaisse.

Paris côté jardins

Le square du Vert-Galant et les bords de Seine

Pour un moment paisible et magique, joignez-vous aux Parisiens initiés qui viennent profiter de la pelouse et des berges du square du Vert-Galant. Cette bande de terre située à l’extrémité ouest de l’île de la Cité rappelle la proue d’un bateau. Prévoyez votre pique-nique. Dégustez-le avec le Louvre à tribord, le dôme de l’Institut de France à bâbord, et la Seine de toutes parts. Pour vous y rendre, descendez deux volées d’escaliers au niveau de la statue équestre de Henri IV, sur le Pont-Neuf.

Paris côté jardins

Le parc de la Turlure, le living-room de Montmartre

Depuis la basilique du Sacré-Coeur, le plus haut point de la ville, admirez le panorama puis partez à la recherche du parc de la Turlure situé à proximité et dont les sections forment une espèce d’appartement végétal : un living-room en gazon, un couloir de tilleul et une salle de jeu dédiée à la pétanque. Au coin de la rue Cortot, une abbaye du XVIIe siècle abrite le musée de Montmartre qui renferme 2000 ans d’histoire du quartier. Depuis une fenêtre de l’étage supérieur, vous découvrirez un vignoble pas plus grand qu’un terrain de football, le Clos-Montmartre, dont les grappes, acides, sont réputées donner la piquette la plus chère de tout Paris.

Paris côté jardins

Le jardin de la Nouvelle France

Tout près du Palais de la Découverte, à côté de la sculpture d’un poète, un chemin dallé mène au décor planté du jardin de la Nouvelle France. Dessiné au XIXe siècle, le jardin, où les apparences sont toujours trompeuses, a conservé toute sa magie. La passerelle qui semble de bois, les pierres de l’étang et de la cascade sont en fait des sculptures en ciment. Dans l’un des secteurs les plus urbanisés de Paris, s’étend, sur près d’un hectare, une nature pas tout à fait domestiquée. Asseyez-vous sur un banc et laissez les conifères, les érables, les bambous, les lilas et les lierres vous embaumer.

Paris côté jardins

La promenade plantée et le jardin de Reuilly

Enfin, ne manquez pas une excursion le long de la Promenade plantée, coulée verte qui suit le tracé de l’ancienne voie ferrée de Vincennes. La promenade plantée fut une source d’inspiration pour le parc de la High Line à New York. À proximité, grimpez l’escalier au-dessus du viaduc des Arts, édifice en briques rouges près de la station Bastille. Prenez la direction de l’est pour découvrir le jardin de Reuilly, aux terrasses et statues fleuries puis un paysage de cascades rocailleux, de tunnels de chemin de fer, de rosiers et de glycines. Ne manquez pas, non loin de là, l’hôtel de police paré de 12 reproductions de l’Esclave mourant de Michel-Ange.